Get Adobe Flash player
Actualités Nouvelles ICFB

Jan Ardui, invité de l’ICF le 28/11/2011

Le feedback réflectif : écouter entre les lignes

14 décembre 2011 – Pour Jan Ardui, invité de l’ICF, le feedback est certainement l’outil le plus important et le plus précis dans un processus de coaching. Son approche est cependant systémique : « tout système vivant oscille entre stabilité et changement ». Pour le coach, il s’agit donc de créer les conditions pour créer les deux : à la fois la stabilité et le changement. C’est ici que le feedback réflectif s’avère particulièrement puissant. 

Quelle est la fonction des feedbacks positif et négatif ?

Les deux sont importants. Le feedback positif permet de stimuler ce qui est présent. Il crée un point de stabilité et une motivation pour celui qui apprend. Cela donne le message, implicite ou explicite, de « continuer ». Mais si le coaché ne reçoit que du feedback positif, il va être encouragé à faire tout le temps la même chose… Un scénario parfait pour créer de la rigidité, laissant peu de place à la flexibilité et aux corrections.

Tandis que le feedback négatif est correctif. On donne clairement le message que quelque chose ne va pas. C’est lui qui va introduire la possibilité d’un changement, apprentissage ou développement. Ceci dit, si la personne ou le système ne reçoit que du feedback négatif, elle ne va pas l’accepter car elle ne pourra préserver son intégrité et sa stabilité.

JAN ARDUI – Présentation Express

Jan Ardui est enseignant en PNL certifié et formé en Gestalt psychothérapie et l’approche systémique. Il enseigne la PNL systémique en Belgique, France, Italie, Russie, Indonésie, et au Maroc. Il est par ailleurs Président de PAN (Performance & Alignment Network), une école de coaching en Italie.

Jan Ardui intervient pour des entreprises telles qu’ING Assurances, Volvo Cars, STIB, Sony Europe, Ferrari, Barilla et Hewlett Packard pour qui il dirige un projet de modélisation des Top Leaders en Europe. Son approche de coaching garantit un apprentissage profond visant à englober la complexité et toucher le cœur d'un système.

www.ardui-associates.com

www.pa-network.org

L’équilibre entre stabilité et changement est donc essentiel ?  

Tout à fait ! Les deux sont interdépendants. Tout système vivant est dynamique, oscillant entre le besoin de garder la stabilité du système, et, en même temps, le besoin de mouvement permanent. Si l’on veut du changement, on a besoin de stabilité, et vice et versa.

« Une certaine liberté naît de la reconnaissance de ce qui est nécessairement présent ; après cela apparaît le savoir de comment agir. » Gregory Bateson

 C’est d’ailleurs ce qui s’exprime souvent dans ce qu’on nomme les résistances : la personne ou le système essaye de garder un point de stabilité important pour son intégrité. Le coach doit se focaliser sur ces deux dynamiques : comment stimuler la stabilité de la personne tout en créant les conditions du changement ?

En tant que coach vous donnez du feedback réflectif. De quoi s’agit-il ?

Le feedback réflectif se trouve au-delà du jugement. Il n’est ni positif ni négatif. Concrètement, il s’agit d’un retour d’informations que l’on offre à quelqu’un ou à un système, et qui décrit ce qui est nécessairement présent chez l’autre. Comme par exemple dire au coaché « vous avez certainement un grand sens des responsabilités » sans que le coaché l’ait dit explicitement.

Ce feedback touche à la reconnaissance du coaché. On tente de comprendre et reconnaître ce qui est présent en lui et autour de lui.  C’est de l’écoute active, mais qui va bien au-delà de la simple reformulation. On essaye d’aller plus loin, de capter ce qui est implicitement présent dans ce que le coaché fait ou exprime. C’est écouter entre les lignes.

Le feedback réflectif en 5 points :

  1. Donné avec l’intention d’ouvrir la conscience de la personne.
  2. Crée plus de visibilité pour une personne ou un système.
  3. Met en mouvement ET soutient la personne.
  4. Donne accès à plus de choix.
  5. Prend en compte l’écologie de la personne.

En quoi le feedback réflectif est-il aussi pertinent ?

Le feedback réflectif est quelque chose de très ouvrant et très libérant pour la personne. En mettant toutes les cartes sur la table, on crée plus de visibilité,  ce qui donne au coaché a davantage de possibilités pour choisir, avec plus de sagesse, comment agir.Gregory Bateson résume d’ailleurs exactement cette idée dans cette phrase : « Une certaine liberté naît de la reconnaissance de ce qui est nécessairement présent ; après cela apparaît le savoir de comment agir. »

Quelles leçons en tirer en tant que coach ?

Je relie cela à la croyance bien ancrée dans le domaine du coaching selon laquelle un changement durable est basé sur une reconnaissance de ce qui est présent déjà avant. Dans mes nombreuses expériences en matière de coaching, je rencontre pas mal de gens qui veulent des changements, mais dans une approche fondée

« Si l’on veut du changement, on a besoin de stabilité et vice et versa. » Jan Ardui

 sur un regard négatif sur ce qui est présent. Ces personnes ne peuvent évoluer.

Une autre idée à laquelle je tiens particulièrement est que pour pouvoir augmenter la performance de quelqu’un, on n’a pas toujours besoin de choses nouvelles… En fait, on a généralement assez avec ce qui est déjà présent chez le coaché. Même si lui n’en a aucune idée... Travailler avec ce qui est déjà là, plutôt que de faire adopter des comportements nouveaux comporte moins de risques de résistances.

Quelles qualités le coach doit-il avoir pour le feedback  réflectif ?

Cela exige beaucoup de discernement.  Pour deviner entre les lignes, il faut faire preuve d’une très fine logique. Cela se travaille : dans mes formations, j’entraine à donner du feedback extrêmement précis.

Evidemment, on peut aussi se tromper. Il est donc d’abord important de ne pas se baser sur un seul fait. Et aussi de ne pas donner son feedback comme une certitude absolue. Ce sont juste des hypothèses,  et c’est le coaché qui peut, ensuite, tirer ses propres conclusions.

 

 

Nouvelles d'ICF Belgique

Written on 20 Mai 2014, 09.35 by prdeclercq
l-optimiser-lorganisation-sportive-au-service-de-lathlete--une-question-de-gouvernance-et-de-coac Download the presentation here Nederlands - English « Optimiser l’organisation sportive au service de l’athlète : une...
Written on 24 Février 2014, 16.47 by ICF Belgium
the-icf-coaching-barometer-in-belgium How to boost your coaching career? Nerderlands Approchez les entreprises en comprenant comment elles conçoivent le coaching et sélectionnent...
Written on 08 Novembre 2013, 16.41 by prdeclercq
missed-a-webinar From October 2013 until September 2014, on a monthly basis, follow 11 webinars about the 11 coach competences by ICF. Our...
Written on 24 Octobre 2013, 09.28 by prdeclercq
premier-webinar-sur-la-competence-1-un-succes Compétence 1: Établir les fondements de la relation client et de se conformer aux directives éthiques et les normes professionnelles. Le...
Written on 30 Avril 2013, 10.46 by prdeclercq
masterful-coach 29 April 2013 - Coach' Evening Coaching Presence: Mastering the Connection to your Client by Pamela Richarde, MCC, BCC, Certified Mentor...
Written on 22 Avril 2013, 15.17 by prdeclercq
icf-introducing-new-credential-application-system   The ICF remains committed to improving the quality of our credentials and making things easier and less stressful for our applicants. As a result...
Written on 19 Février 2013, 16.45 by prdeclercq
la-sociocratie-ou-lintelligence-collective La Sociocratie ou l'intelligence collective   Mario Rastelli était l'orateur de l'ICF pour sa soirée du 18 février 2013. Pour ce coach professionnel...
Written on 07 Janvier 2013, 12.37 by prdeclercq
l-le-coach-doit-prevenir-lincendie-et-non-eteindre-le-feu-r « Le coach doit prévenir l'incendie, et non éteindre le feu! » Michel de Kemmeter était l'invité de l'ICF pour sa dernière soirée-débat de l'année...

Join our Social network
linkedin image

ICF Belgium RSS Feeds

Int. Coach Federation Belgium

ICFB Educ. ICFB Educ. ICFB Memb. ICFB Memb. ICFB News ICFB News ICFB Press ICFB Press